CDI : Comment louer un logement en période d’essai ?

Lorsque l’on sort d’école, il est important de trouver un travail. Cet effort, vous l’avez passé avec succès ! Vous voilà en promesse de CDI dans votre entreprise. Mais la deuxième bataille arrive toute aussi rapidement : après l’indépendance financière, vous souhaitez, ou vous êtes obligés de chercher un appartement pour vous loger. Et lorsque le contrat n’est pas totalement acté, les propriétaires et les agences peuvent sembler un peu frileux à l’idée de vous louer un bien. Voici comment les rassurer et obtenir votre logement !

La location d’un logement : les bases

La location d’un logement comporte des règles qu’il est important à savoir avant de se lancer dans les démarches administratives et les visites d’appartements.

Que vous souhaitiez passer par une agence immobilière ou un propriétaire directement, ils vous demanderont tous deux le même genre de garanties pour accéder à la location :

  • La copie de votre contrat de travail et promesse de contrat à durée indéterminé ;
  • Des pièces d’identités ;
  • Que le montant de votre salaire égale au mieux 3 fois le montant du loyer ;
  • Votre dernier avis d’imposition ;
  • Si vous aviez un logement auparavant, les 3 dernières quittances de loyer ;
  • Un possible garant ;
  • Un dépôt de garantie ; un premier loyer.

Lorsque vous cherchez un logement pendant une période incertaine d’emploi, le garant, aussi appelé caution solidaire, devient nécessaire pour rassurer l’agence ou le propriétaire.

La caution solidaire : le gage de confiance

L’atout majeur de votre candidature va être de pouvoir délivrer une preuve qu’il n’y a aucun risque financier pour le bailleur, outre votre nouveau poste et le revenu qu’il génère.
La caution solidaire se résume en une personne ou un organisme se portant caution des loyers impayés du candidat voulant louer le logement. C’est donc la personne vers laquelle on va se tourner si les loyers ne sont plus acquittés, quelle qu’en soit la raison, pour le sommer de régulariser la situation. Le garant doit résider en France, et doit pouvoir justifier également d’un minimum de 3 fois le montant du loyer visé.

Si vous avez dans votre entourage une personne se proposant d’être votre garant, alors il est important de vérifier les quelques critères que cela demande.

Garantie VISALE: l’Etat est là pour vous !

Si pour quelconque raison, personne ne peut se porter garant ou ne remplie pas tous les critères que cela demande, vous pouvez vous tourner vers une aide de l’Etat portée sous la réforme d’Action Logement : la garantie VISALE. C’est une aide totalement gratuite, qui vise à se porter caution pour une nouvelle recrue cherchant un logement.
La garantie VISALE est donc accessible à tous, avant ses 31 ans, sous la limite d’un loyer de 1 300€ (et 1 500€ pour Paris). Ce dispositif doit impérativement être validé avant de signer un bail. La réponse se fait généralement dans les 48h après la demande. Il suffira d’imprimer le papier délivré et le remettre au futur bailleur.

Il est tout à fait possible de cumuler d’autres aides en plus de la garantie VISALE, comme par exemple la demande d’un loca-pass : c’est un dispositif également mis en avant par Action Logement qui vous propose d’avancer le dépôt de garantie (inférieur ou égal au montant du loyer).

Grâce à ces aides, vous avez toutes vos chances de dégoter le logement qu’il vous faut pour votre nouvel emploi !