Évolution des taux d’intérêts du crédit immobilier en 2020

C’est une tendance qui encourage fortement à investir dans la pierre : depuis ces derniers mois, les taux d’intérêt concernant les crédits immobiliers sont à la baisse, et atteignent des niveaux record.

Selon les pronostics, que peut-on attendre pour l’année 2020 ? Est-ce le moment ou jamais de se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier, après quoi il sera trop tard pour profiter de ces taux incroyables ? Éléments de réponse.

Taux d’intérêt : baisse fulgurante pour l’année 2019

Depuis le début de l’année 2019, on assiste à une baisse progressive des taux d’intérêt pour les crédits immobilier. De 1,44% en Février, ils sont passés à 1,39% en Mars, puis 1,36% en Avril, et n’ont pas cessé de diminuer jusqu’à maintenant. La demande de prêt immobilier a d’ailleurs explosé, bondissant de 10% en Juillet 2019.

C’est donc la question qui brûlait les lèvres en ce début d’année 2019 : les taux d’intérêts vont-ils battre le record de novembre 2016, soit 1,33% ? La réponse est oui, puisqu’en Septembre 2019, les taux avaient déjà baissé jusqu’à 1,2%, soit le même niveau que l’inflation.

Mais ce n’est qu’une moyenne : aujourd’hui, il est même possible de s’enrichir tout en empruntant de l’argent, grâce à cette baisse fulgurante qui ramène les taux sous le niveau de l’inflation. Les taux d’intérêts pratiqués sont plus ou moins avantageux selon le profil de l’emprunteur, à savoir en moyenne (pour Septembre 2019) :

  • 0,96% sur un crédit de 15 ans ;
  • 1,14% sur un crédit de 20 ans ;
  • 1,37% sur un crédit de 25 ans.

Les évolutions supposées pour l’année 2020

L’année 2019 touchant tranquillement à sa fin, on est en droit de se demander ce qu’il en est pour les mois qui vont suivre ! Qu’est-il prévu pour l’année prochaine quant à l’évolution des taux d’intérêts ?

Pour répondre à cette question, il faut tout d’abord parler de ce qu’on appelle les Obligations Assimilables du Trésor (OAT), qui correspondent à des emprunts d’État. C’est la Banque Centrale Européenne (BCE) qui en fixe les taux, et il se trouve qu’ils ont atteint un palier négatif au cours de cette année 2019.

De fait, puisque les banques alignent généralement leurs taux d’intérêt sur l’indice OAT 10 ans, tant qu’il se maintiendra au plus bas, les taux de crédits immobilier ne devraient pas remonter non plus. Bonne nouvelle : les taux d’emprunts d’état sur dix ans n’ont pas prévu d’être revus à la hausse avant juin 2020, ce qui laisse donc penser que les taux d’intérêt se maintiendront également d’ici là.

Peu de précisions quant au deuxième semestre de l’année prochaine, si ce n’est que l’Observatoire Crédit Logement-CSA prévoit que les taux devraient « remonter doucement », à hauteur de pas plus de « 30 à 40 points de base par an ». Une augmentation tout en douceur, qui ne semble pas être d’actualité pour tout de suite.

Le bon moment pour acheter ?

Forcément, avec des taux d’intérêt aussi bas, il serait dommage de ne pas entreprendre l’acquisition d’un bien, sachant que les prix de l’immobilier devraient encore augmenter dans certaines grandes villes. C’est donc une période propice pour les primo-accédants, ou pour investir dans un logement locatif, puisqu’apparemment les taux d’intérêts ne devraient pas remonter avant l’été de l’année prochaine. De plus, les banques cherchant toujours plus à prêter dans le cadre de crédits immobilier, vous avez plutôt tout intérêt à en contacter plusieurs, et à les mettre en concurrence.

Selon votre profil et vos capacités financières, vous pouvez aujourd’hui emprunter en-dessous du taux d’inflation, et donc vous enrichir en empruntant de l’argent. L’autre avantage significatif est que la baisse des taux engendre bien souvent une hausse de votre pouvoir d’achat immobilier, et vous pouvez donc vous permettre d’emprunter plus, sur plus longtemps. Lorsque les taux d’intérêts remonteront, une opération aussi avantageuse sera plus compliquée.

Néanmoins, un projet d’achat immobilier se doit d’être correctement réfléchi en amont, car un crédit vous engage sur une longue durée. Vous devez donc vous assurer de pouvoir le supporter, et réfléchir à votre montage financier pour vous protéger des fluctuations des taux d’intérêts, par exemple. Si le présent est fiable, l’avenir reste incertain, bien que comparé à l’épargne, l’investissement immobilier reste à ce jour une très bonne solution de placement au niveau du ratio risque/rendement.

Ainsi donc, si c’est en effet une période favorable à l’investissement immobilier, l’urgence n’est pas encore de mise puisqu’il reste encore quelques mois avant une possible hausse des taux d’intérêts. Selon certains experts, la barre des 2% ne devraient pas être franchie à nouveau avant l’année prochaine, voire celle d’après. Cela dit, si vous avez acheté récemment, vous pouvez peut-être tenter de renégocier votre crédit, afin de profiter d’un taux plus avantageux.

décembre 11, 2019