Quelles sont les aides pour la rénovation énergétique ?

Par souci de confort et d’optimisation de votre consommation énergétique, la rénovation énergétique s’impose comme l’ultime recours. Il existe différentes aides à la rénovation énergétique. Mais aussi noble que puisse être ce projet, sa réalisation demande des moyens financiers conséquents, ce qui constitue un frein non négligeable. Pour que ce coût ne soit plus une entrave pour les contribuables, de nombreuses aides financières sont disponibles. Proposées par l’État et divers organismes, elles permettent de réduire le budget à consacrer aux travaux d’amélioration énergétique. Quelles sont ces aides ? Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

Les principales aides à la rénovation énergétique

A la suite d’un diagnostic de performance énergétique, il existe plusieurs aides pensées pour soutenir les projets de rénovation énergétique. Cependant, certaines sont plus connues que d’autres.

L’Éco-prêt à taux zéro

En tant que propriétaire d’un logement, que vous en soyez occupant ou bailleur, vous pouvez bénéficier de l’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro. Il peut aussi être accordé au copropriétaire d’une copropriété. Cette aide sert au financement de plusieurs travaux, notamment ceux concernant l’isolation thermique, ainsi que la pose d’équipements de production d’eau chaude sanitaire ou de chauffage, alimentés par une source d’énergie renouvelable. Tous les logements ne sont pas accessibles à l’éco-prêt à taux zéro. Il faut nécessairement qu’ils aient plus de 2 ans et qu’ils soient utilisés à titre de résidence principale. La valeur de cette aide varie entre 7000 € et 30 000 € en fonction des travaux damélioration énergétique.

Le dispositif « Habiter mieux sérénité »

« Habiter mieux sérénité » est une aide mise à la disposition des ménages par l’Agence nationale de l’habitat. Elle est à destination des propriétaires bailleurs et des ménages aux revenus modestes, et permet de financer également des travaux de rénovation. Pour qu’un logement soit éligible, il doit être utilisé comme résidence principale et être construit depuis plus de 15 ans. Notons que les syndicats de copropriétaires peuvent aussi réclamer cette aide. Son montant est plafonné à 18 000 €.

MaPrimeRénov’

Si le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) n’est plus d’actualité, c’est parce que, depuis le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ s’y est substitué. C’est une aide dont la portée est assez large, étant donné qu’elle vise autant les bailleurs, les copropriétaires que les propriétaires. Le montant de l’aide est dépendant de plusieurs facteurs, dont le niveau de revenus du bénéficiaire, du nombre de personnes à charge par foyer fiscal, de l’emplacement géographique du logement et de la nature des travaux.

Pour avoir droit à cette aide, il faut occuper un logement qui date de plus de 2 ans. Avec MaPrimeRénov’ vous pouvez entre autres choses, financer l’installation d’un système de ventilation et couvrir les frais d’un audit énergétique, recommandé avant tout travaux de rénovation.

La TVA réduite à 5,5 %

Les aides financières adaptées à la rénovation énergétique prennent diverses formes, dont celle d’une TVA réduite à 5,5 %. Cette aide couvre les dépenses énergétiques liées à l’isolation thermique, ou l’acquisition d’appareils de production d’énergie ayant une source d’énergie verte.

Vous pouvez prétendre à cette TVA réduite, si vous êtes un bailleur, un propriétaire occupant, un locataire, un syndicat de copropriétaires ou une société civile immobilière. Elle s’applique aux logements utilisés comme résidence principale ou secondaire et dont la construction remonte à plus de plus de 2 ans. Pour plus d’informations, nous vous suggérons de vous rapprocher d’une agence immobilière.

En copropriété comme en maison individuelle, les aides pour la rénovation énergétique sont indispensables pour réduire l’impact financier des travaux de rénovation. Le besoin de ces travaux est plus pressant dans certaines situations, notamment celle d’un appartement au dernier étage pour réduire les déperditions d’énergie par le toit. Globalement, la rénovation énergétique poursuit un objectif plus large : réduire les émissions de gaz à effet de serre et rendre les bâtiments plus performants sur le plan énergétique.