Cafards : qui doit payer la désinfection ?

Vous ne rêvez pas, les cafards grouillent dans votre logement. Que faire face à cette invasion de nuisibles ? Qui doit payer les frais de désinsectisation ? Quelle est la procédure à suivre pour vite stopper cette prolifération ? Que vous soyez propriétaire, locataire ou bailleur cette situation ne peut pas perdurer. Une intervention rapide est nécessaire pour éviter une aggravation de la situation. Découvrez ici la démarche à suivre pour les déloger.

Invasion de cafards : à qui incombe la responsabilité de désinsectiser le bien immobilier ?

Locataires, en cas d’invasion de cafards, ce n’est pas à vous de les éradiquer. C’est à votre propriétaire d’agir. Il doit vous loger dans une habitation salubre selon l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989. Ce n’est pas non plus à vous de contacter une entreprise de désinsectisation. Cette charge lui incombe. Vous devez absolument le prévenir, mais également en informer le gérant de l’immeuble, car ces nuisibles ne se contentent pas de s’installer chez vous, mais peuvent coloniser tout l’immeuble, et ce, très rapidement. Par contre si vous n’avez pas respecté les règles d’hygiène alors c’est à vous de régler le montant des frais relatifs à la désinsectisation.

Si les cafards envahissent également les parties communes, la facture de désinsectisation sera honorée par la copropriété. En tant que locataire, si vous maintenez votre logement dans un état salubre, vous n’aurez rien à régler. À noter qu’un traitement de l’ensemble de l’immeuble est parfois nécessaire pour venir réellement à bout de ces locataires indésirables. Leur extermination est parfois difficile alors autant l’anticiper en amont.

Invasion de cafards : inaction du propriétaire

Votre propriétaire est au courant, mais ne réagit pas. Que faire ? Officialiser votre demande en recommandé avec accusé de réception l’invitant à réagir avant dix jours. Vous pouvez également lui indiquer qu’en cas de non-intervention sous 10 jours, vous serez obligé d’en informer le Service Communal d’Hygiène et de la Santé.

Le syndic de copropriété devra également être averti, car les cafards se reproduisent très rapidement et se déplacent le long des canalisations. Ce dernier informera l’ensemble des propriétaires pour mettre en place les mesures nécessaires.

Invasion de cafards : comment l’éviter ?

Afin d’éviter une prolifération de cafards, il suffit de suivre quelques règles d’hygiène simples, et ce, de manière régulière. Tout d’abord, ne laissez pas la vaisselle de côté et faites-la plonge après chaque repas. Ne laissez aucun déchet alimentaire sur votre table, votre îlot de cuisine ou votre plan de travail. Idem les poubelles doivent être descendues quotidiennement.

Veillez également à mettre vos aliments entamés dans des boîtes de conservation fermées. Si vos poubelles stagnent trop longtemps dans votre logement, les déchets alimentaires deviendront une source d’approvisionnement pour les cafards et ils pourront plus facilement proliférer. Penser également à nettoyer régulièrement les litières et gamelles de vos animaux de compagnie. Évitez aussi les eaux stagnantes, elles sont une véritable source de vie pour les blattes. L’hygiène est donc cruciale pour lutter naturellement contre l’invasion des cafards.

Locataires en cas d’invasion de cafards, vous n’êtes pas tenus de régler les frais de désinsectisation ni même de programmer l’intervention de l’entreprise. Vous devez en informer le propriétaire et le gérant de l’immeuble. Une seule exception existe. Effectivement, si vous ne respectez pas les règles d’hygiène pour maintenir votre logement dans un état salubre alors vous payerez l’addition. Dans tous les cas, réagissez vite pour limiter cette invasion.