Guide pour installer un ascenseur dans une copropriété

Vous en avez assez des escaliers ? Vous rêvez d’un ascenseur dans votre immeuble ? Cette option est à la fois un gage de confort et apporte du cachet à votre résidence. Mais cette installation a un prix. Combien coûte-t-elle ? Quelles sont les options qui s’offrent à vous ? Faut-il prévenir l’agence immobilière si celle-ci réalise une gestion locative ?Nous vous dévoilons tout.

Copropriété et ascenseur : un duo gagnant

La présence d’un ascenseur dans un immeuble le valorise et le rend plus attractif. La vie de chacun y est facilitée. Son absence peut même effrayer de potentiels acheteurs. Pour les personnes âgées, les familles avec enfants, les personnes à mobilité réduite, les appartements en étage deviennent facilement accessibles.

C’est un investissement intéressant variant entre 25 000 à 300 000 euros selon le modèle, l’immeuble et sa capacité de charge. Pour un immeuble ancien, le prix se situe dans la fourchette haute entre 100 000 et 300 000 euros en fonction des travaux d’aménagement pour permettre son installation. Sa présence augmente indéniablement la valeur de votre résidence. Ainsi, un appartement situé au deuxième étage d’un immeuble avec ascenseur se vendra 6,7 % plus cher. L’ascenseur permet donc l’inflation du prix des logements.

Selon la Fédération des Ascenseurs, si cette installation représente 3 % du coût du logement, elle le valorise en moyenne de 6 %.

Copropriété et ascenseur : les spécificités techniques et esthétiques

Deux choix s’offrent à vous : un ascenseur à traction à câble ou un ascenseur hydraulique. Le premier à câble est le modèle rencontré fréquemment. Le second modèle, l’ascenseur hydraulique ne dispose pas de contrepoids, mais est silencieux, facile à installer et à entretenir. Le modèle à traction de câble se déplace plus rapidement.

Son côté économique et écologique en fait un modèle de choix. En dehors du côté technique, l’esthétisme est également important.

Mais ce dernier a un coût et peut faire facilement grimper la note de 2 500 à 7 500 euros en fonction de l’habillage choisi. Vous pouvez par exemple opter pour un sol marbré pour une touche élégante et chic ou un affichage numérique pour un aspect plus moderne. Côté technique une variation de fréquence permet de réaliser des économies conséquentes soit d’environ 65 %.

Copropriété et ascenseur : le contrat de maintenance

Selon l’article 79 de la loi du 2 juillet 2003 et celles du décret 2004-964, tout propriétaire d’un ascenseur a une obligation d’entretien. L’arrêté « entretien » du 18 novembre 2004 prévoit le nombre de visites périodiques d’entretien, les modalités du dépannage, du déblocage et le contenu du carnet d’entretien. Les délais d’intervention doivent être précisés dans les termes du contrat.

Et depuis mai 2012 le contrat de maintenance doit comporter des clauses minimales. À savoir neuf contrôles visuels et deux contrôles annuels. Des garanties sont également prévues comme par exemple vingt ans pour l’électromécanique. Son prix oscille entre 1.400 et 1.600 euros par an. À noter que ce dernier peut être renégocié.

Des options peuvent venir moduler ce montant comme la maintenance du téléphone pour 150 euros. A noter que lors des contrôles, le technicien doit vous fournir un rapport d’inspection avec les opérations réalisées et les éventuels problèmes rencontrés.

L’investissement dans un ascenseur est donc à la fois rentable et pratique. Sa présence simplifie la vie des résidants notamment les populations vieillissantes et les personnes à mobilité réduite, mais il permet également d’impacter la valeur des logements de manière positive. Alors laissez vous séduire par l’installation d’un ascenseur pour un confort de vie indéniable et un retour sur investissement incontestable.