Un logement mal chauffé est-il plus humide ?

Une aération qualitative de votre maison est un aspect non négligeable pour assurer votre confort et votre bien-être. Généralement, la présence de moisissures dans votre logement est synonyme de l’humidité de celui-ci. Cette dernière peut être provoquée par différents facteurs et les conséquences qui en résultent sont assez désagréables. Mais, il n’a pas de quoi s’en faire, puisqu’il est possible de prendre des dispositions pour y remédier.

 

Les facteurs responsables de l’humidité

Il est facile de produire de l’humidité dans une maison. En effet, nos actions quotidiennes, telles que prendre sa douche, faire la vaisselle, laver le linge…, produisent de la vapeur d’eau. De ce fait, elles constituent des facteurs responsables de l’infiltration d’eau. Néanmoins, il existe d’autres éléments capables de générer de l’humidité dans un logement. On peut citer :

 

La remontée capillaire

Il s’agit d’un courant ascendant faisant remonter vers la surface des eaux froides inférieures sous forme de capillaires, et ceci à travers la maçonnerie. C’est un phénomène ingérable, sauf intervention d’un spécialiste.

 

L’infiltration par la façade

L’infiltration par la façade est également source d’humidité dans vos maisons. Les petites fentes observées sur la surface d’un immeuble engendrent l’infiltration d’eau dans les murs de votre logement. Il convient de notifier que si l’enduit utilisé est du ciment, l’humidité ne peut se libérer de l’extérieur, mais plutôt de l’intérieur. D’où la présence des tâches d’humidité sur les murs de votre logement.

 

La fuite par la toiture

Elle est également au cœur de la pénétration d’eau dans le système architectural de votre maison. Le plus souvent, vous avez besoin de zinguer les tuiles de la toiture ou de substituer celles détruites. Mais, il faut comprendre qu’une fuite de couverture n’est pas uniquement présente dans les combles. Dans un bâtiment, elle peut aussi être présente en haut de l’étage. L’eau infiltrée en question va humidifier le mur, puis se mouvoir à l’intérieur de celui-ci avant de ressortir.

 

Parois froides et condensation

L’air chaud est tout aussi gorgé de vapeur d’eau que l’air froid. Quand l’air se rapprochant des murs extérieurs d’un logement refroidit soudainement, l’on constate que la condensation se manifeste et devient visible. Elle engendre non seulement la présence de salpêtre dans la maison, mais aussi des moisissures (la plupart sont perceptibles sur les murs des vieux logements). Ce qui rend pénible le chauffage en raison de l’énergie pour assécher l’eau.

 

Un logement difficile à chauffer

Il s’avère très pénible de chauffer une vielle maison surtout si l’humidité y siège. En effet, la froideur des murs extérieurs à une température d’air intérieur égale produit une excitation de fraîcheur. Résultat : le besoin de hausser la température se fait rapidement sentir. Dès lors, dans une maison nouvelle et autonome, vous ne ressentez aucune sensation de fraîcheur tandis que dans un vieux logement, votre facture de chauffage monte considérablement.

Par ailleurs, les activités quotidiennes de la maison créent de la vapeur d’eau qui accroît la teneur en humidité de l’air (hygrométrie). Lorsqu’un air est surchargé d’eau, le chauffage sera ardu contrairement à l’air sec. Ce qui conduit à une très grande consommation du chauffage.

 

Les conséquences et les approches de solution

Dans une habitation mal chauffée, on note une excitation de fraîcheur et un mauvais réchauffement des pièces qui la composent. Ce qui crée des spores de moisissures auxquelles les nourrissons ou les personnes du troisième âge sont allergiques. Aussi, les dégâts infligés par l’humidité peuvent réduire la longévité de la maison ainsi que sa valeur sur le marché.

En raison des conséquences esthétiques alarmantes, l’humidité peut également engendrer des conséquences structurelles telles que : une fragilisation de la charpente, une installation électrique périlleuse, un accolement des briques délitées, etc. Afin de lutter efficacement contre l’humidité, des mesures peuvent être prises :

  • Une bonne isolation, que ce soit des murs, du toit des sols, des combles… ;
  • Une bonne ventilation des pièces de votre logement ;
  • Choisir un bon système de chauffage ;
  • Utiliser le climatiseur afin de réduire la sensation de température et déshumidifier l’air ;
  • Mettre à sa disposition un thermostat afin d’optimaliser la température ;
  • Réchauffer la maison après toute activité ;
  • Utiliser de l’enduit gélifié contrairement à l’enduit-ciment afin d’améliorer les propriétés de surface de la pièce, etc.