Les revenus pris en compte pour louer un logement

Vous êtes à la recherche d’un logement, mais vous n’avez aucune idée du loyer que vous allez devoir honorer, chaque mois. Il est indispensable de le savoir, avant d’effectuer des visites d’appartements, car le montant trop élevé d’un loyer, pourrait anéantir un éventuel “coup de cœur”. Alors, quels sont les revenus pris en compte pour louer un logement ?

La règle des 33 %

C’est le critère le plus connu des propriétaires, et le sûr pour les locataires. La règle est simple : le loyer, sans les charges, ne doit pas représenter plus de 3 fois le revenu net des locataires. Exemple, une personne seule, ayant un revenu net mensuel de 1500 euros, ne pourra pas prétendre à un logement, dont le loyer (sans les charges) dépasse 495 euros (33 % de son revenu net).

En plus des salaires, le futur propriétaire pourra également prendre en compte vos revenus passifs, comme les revenus fonciers, locatifs, les revenus de votre conjoint(e), et bien sûr les prestations de la caisse d’allocations familiales, comme l’APL, l’ALF, ou autre ALS. Il sera judicieux de vous renseigner à la CAF, ou de faire une simulation en ligne, afin de savoir quelle allocation logement vous sera éventuellement attribuée. Vous rassurerez d’autant plus votre futur bailleur, puisque c’est à lui que sera versée cette allocation, s’il vous accorde la location du logement.

Pensez aux autres dépenses liées au logement

Avant de vous lancer tête baissée dans une location d’appartement, vous devrez prendre en compte les différents frais, qu’occasionnera votre aménagement. Au-delà du déménagement, de l’achat de quelques meubles, d’électroménagers, et autres objets du quotidien, vous aurez les frais fixes à prévoir, comme l’électricité, le gaz, l’assurance habitation (obligatoire). Selon la situation et les prestations du logement, pensez à vous renseigner sur les charges locatives, lors de la visite d’un appartement. Par exemple, si vous avez accès à un garage privé, ou s’il y a un ascenseur, ou un(e) concierge qui s’occupe de l’entretien des parties communes. L’eau et le chauffage central, pourront aussi faire partie de ces charges et alourdir votre budget mensuel.

Quels documents fournir à votre futur propriétaire ?

Lorsque vous aurez déniché l’appartement de vos rêves, il vous faudra déposer un dossier en béton, afin de convaincre et de rassurer le propriétaire. Ce dernier vous demandera un certain nombre de photocopies de documents, lors de la constitution du dossier :

  • votre pièce d’identité,
  • vos 3 derniers bulletins de salaire,
  • votre contrat de travail,
  • vos 3 dernières attestations de retraite, si vous êtes dans ce cas,
  • vos 3 dernières attestations de paiement, si vous êtes au chômage,
  • vos 3 dernières quittances de loyer, ou à défaut, une attestation de votre précédent bailleur, prouvant que vous êtes à jour des loyers,
  • votre dernier avis d’impôts sur le revenu.

Attention cependant, il existe des propriétaires un peu trop curieux, qui vous demanderont, par exemple, un relevé bancaire, un dossier médical, ou votre carte vitale. Ils n’ont aucun droit de vous demander ce genre de documents confidentiels.

Un garant est-il indispensable ?

Même si vos revenus sont suffisants pour honorer le loyer, le propriétaire sera en droit de vous demander un garant, en mesure de payer une ou plusieurs échéances, si vous ne le faîtes plus. Le garant devra prouver que ses revenus sont suffisants, en fournissant, comme vous, les documents précisés plus haut.