Taxe foncière : les villes les plus chères

Vous souhaitez faire l’acquisition d’un bien et la baisse des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers vous incite à franchir le cap. Le prix de l’impôt sur le foncier est un élément important qui peut déterminer votre choix. En augmentation constante depuis des années, il peut passer du simple au double en fonction de la localisation du bien.

Fonctionnement de la taxe foncière

Taxe foncière: définition

Calculée par l’administration fiscale, elle concerne les propriétaires (ou usufruitiers) d’un bien immobilier. Elle se divise en 2 branches : taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) ; taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB). Au même titre que d’autres taxes, elle entre dans le budget des collectivités territoriales. Elle sert notamment à financer le développement et les équipements.

 

Son mode de calcul

La taxe foncière est le reflet de la valeur locative, ou cadastrale, établie d’après un barème de 1970. Autrement dit, le montant annuel des loyers que rapporterait votre bien, s’il était loué. Le calcul s’effectue à partir de différents critères dont la surface pondérée. Elle représente la surface totale, à laquelle on applique un certain nombre de coefficients correcteurs. Elle varie fortement selon la taille, le nombre d’habitants. Chaque année, les communes votent le taux d’imposition, en fonction notamment des choix d’investissement. Avant une acquisition immobilière, il est donc judicieux de s’informer sur les projets à venir. L’installation d’un tramway par exemple va peser sur le montant de votre taxe foncière.

Une taxe foncière en hausse constante

Au cours de la dernière décennie, son montant n’a cessé de progresser et les 5 dernières années font figure de record. L’augmentation serait 5 fois supérieure à celle de l’inflation et 8 fois supérieure à celle des loyers.
Selon certains spécialistes, la disparition progressive de la taxe d’habitation se répercuterait sur le montant du dernier impôt foncier.

Le montant moyen est de 101 € par mois pour un couple avec deux enfants. Toutefois, de grandes disparités sont constatées et, selon les villes, la somme à payer peut passer du simple au double.
Ces différences de prix ne sont pas proportionnelles a celui de l’immobilier. Si le cout d’un achat immobilier est très élevé à Paris, la taxe foncière est une des plus basses de France. Et c’est également le cas pour Lyon, Strasbourg et Nice.
A noter que pour certains ménages, le cout de la taxe foncière représente jusqu’à 2 mensualités de crédit par an.

 

Les villes où la taxe foncière est la plus élevée

En 2021, le montant moyen observé dans les 20 plus grandes villes de France, est de 1220 €/an.
En tête du palmarès :

  • Nîmes 1500 €/an
  • Saint-Etienne 1065 €/an
  • Le Havre 1483 €/an
  • Le Mans 1174 €/an
  • Angers 1495 €/an

A titre d’illustration, imaginons un couple qui souhaite acheter un appartement à Nîmes. Pour financer ce bien de 70 m2, il souscrit un emprunt sur 20 ans, au taux de 1,10 %. L’intégration du poids de la taxe foncière modifie les conditions de départ. Il est plus juste de considérer que le taux réel du crédit est de 2,90 % et que ce couple paye 14 mensualités au lieu de 12.

Taxe foncières villes les moins chères

  • Lille 867 €/an
  • Strasbourg 896 €/an
  • Nice 1085 €/an
  • Lyon 892 €/an
  • Paris 745 €/an
  • Nîmes 1500 €/an