Tout savoir pour vendre un bien entre particuliers

transaction particuliersSi tout le monde peut s’improviser négociateur, mieux vaut être bien préparé à l’échec pour vendre un bien entre particuliers. D’après une étude réalisée par le site Meilleursagents en collaboration avec l’Université Paris Dauhpine et l’Ifop, seulement 28 % des vendeurs parviennent en effet à finaliser la transaction de particuliers à particuliers. On ne peut donc que vous inviter à faire appel à une agence immobilière.

Si vous voulez en faire partie, vous devrez donc vous armer de patience, et suivre nos conseils pour vendre un bien immobilier entre particuliers.

 

Une bonne estimation essentielle pour vendre son bien entre particuliers

Le prix est un critère de vente essentiel, pour ne pas dire le plus important. Maison ou appartement, retenez qu’un bien ne se vendra que s’il est au juste prix. Cela signifie un prix en adéquation avec les prestations proposées, mais aussi avec la situation géographique du bien, et le fameux prix du marché. Mais comment déterminer le prix du marché quand on est un particulier ?

À l’image des études comparatives de marché réalisées par les professionnels de l’immobilier, il vous faudra comparer votre bien à d’autres biens similaires. Rendez-vous pour cela sur les sites d’immobilier entre particuliers. Vous pouvez aussi utiliser la grille de prix au mètre carré correspondant à votre ville.

N’oubliez jamais que votre bien ne se vendra pas s’il est affiché à un prix trop élevé ou trop bas. Un prix juste est la clé de la réussite pour vendre sa maison ou son appartement entre particuliers.

 

Vente de particuliers à particuliers : l’importance de l’annonce

L’annonce de votre bien conditionne fortement la réussite de votre vente. Pour rédiger une annonce attractive, mettez en avant les points forts de votre bien par rapport aux autres, sans toutefois en faire trop.

Veillez à renseigner toutes les informations utiles, comme notamment :

  • des indications sur l’emplacement du bien (sans le révéler)
  • la surface totale du bien
  • le nombre de pièces et leur surface
  • le nombre de chambres
  • et bien sûr, le prix

Pour un appartement, vous devrez également ajouter la date de construction de l’immeuble, ainsi que les charges de copropriété et ce qu’elles comprennent (gardien, ascenseur, espaces verts, etc.).

Concernant les photos, misez sur des photos lumineuses et de qualité, en format paysage afin de donner de la profondeur au cliché. Pensez aussi à ranger avant de photographier les différents espaces.

Attention, toutes les informations citées font partie des mentions obligatoires pour toute annonce immobilière entre particuliers. La loi Alur dispose que vous devez également y faire figurer le diagnostic de performance énergétique (DPE), ainsi que les indications relatives à la copropriété si votre bien est concerné, comme la surface loi Carrez par exemple. Et ce ne sont pas les seules obligations du particulier vendeur.

 

Les obligations du vendeur de particuliers à particuliers

Particulier ou professionnel, le vendeur est soumis à la même obligation d’information envers l’acquéreur. Outre les mentions obligatoires sur l’annonce, vous devrez donc être en mesure de fournir les diagnostics immobiliers lors de votre vente. Certains sont obligatoires, comme :

  • le DPE
  • le constat amiante
  • le plomb (CREP)
  • l’état des risques et pollutions (ERP)

Selon les cas, il peut également vous être demandé :

  • le diagnostic assainissement dans le cas d’une installation individuelle (fosse septique)
  • le gaz et/ou l’électricité, si votre bien est concerné et si l’installation a plus de 15 ans
  • le mesurage loi Carrez dans le cas d’un bien en copropriété
  • le diagnostic mérule dans les zones classées à risques
  • l’état parasitaire relatif à la présence de termites, toujours dans les zones à risques définies comme telles par arrêté préfectoral

Ces deux derniers diagnostics, bien que facultatifs aux yeux de la loi, sont toutefois vivement conseillés. De plus, rares sont les notaires qui acceptent d’authentifier un acte de vente sans eux. Quelle que soit votre situation, veillez donc à bien respecter le cadre légal qui entoure la vente immobilière entre particuliers.

 

Vendre un bien immobilier entre particuliers : et après ?

Félicitations, vous venez d’accepter une offre d’un particulier pour votre bien ! Vous devez à présent vous occuper du compromis de vente. Pour cela, deux options sont possibles : signer un compromis de vente sous-seing privé, que vous aurez rédigé vous-même, ou faire appel à un notaire pour un compromis authentique.

Cette deuxième option demeure la plus sûre, a fortiori si vous n’avez pas d’expérience dans la vente immobilière. Un compromis ou une promesse de vente authentique vous garantira ainsi d’être en règle avec la loi, et surtout d’être assisté en cas de litige avec l’acquéreur.