Dératisation: qui doit payer la facture ?

Malheur ! Vous avez des rats ou des souris qui s’installent chez vous ! Que faire ? Et surtout… qui va bien pouvoir payer le dératiseur ? Après la désinsectisation, on passe à la dératisation.

Invasion de rongeurs ? Que faire !

Les rongeurs vont avoir tendance à envahir les lieux où la nourriture est disponible, là où les poubelles s’entassent, là où la nourriture est laissée sur la table ou les plans de travail et, des fois, même là où les éviers sont forgés d’aliments. Moutons de poussières ci et là pourraient aussi les attirer, car promesse de matériel pour leurs nids.

Si les rongeurs, que ce soit des souris ou des rats, s’installent chez vous, vous risqueriez de voir leur nombre proliférer très vite. Et avec ceci, tous les risques qui pourraient aller avec. Au-delà de l’odeur que des animaux non désirés pourraient amener, d’autant plus en cas d’invasion, puisqu’ils se nichent partout, ces rongeurs pourraient grignoter des objets précieux, des meubles et même des câbles électriques. Bien sûr, une invasion n’écartera pas l’effroyable possibilité de maladie s’étendant dans la maison, principalement causée par les puces ou crottes que ces rongeurs apporteront avec eux.

Vous l’avez bien compris, si vous voulez éviter les maladies, voir vos installations et biens endommagés, une seule chose reste à faire : les faire partir de chez vous. Et vite !

Dératisation, mais qui paiera les frais ?

Un dératiseur est enfin en route, et pourtant vous ne savez toujours pas… qui va payer ces frais ? Lorsque vous vivez en appartement, vous êtes à charge de l’entretien de votre habitation, mais le bon maintien de l’hygiène est la responsabilité de votre propriétaire. En cas d’invasion de nuisibles quels qu’ils soient, ils sont tenus de réagir une fois que vous les en avez prévenus. Ne pas réagir et laisser l’infestation se poursuivre serait une erreur grave de leur cadre allant à l’encontre de l’hygiène et de la loi. Après tout, il est dans l’obligation d’offrir un logement exempt de toute infestation d’espèce nuisible et parasite.

De fait, en cas d’une prolifération de souris ou rats, ou quelques nuisibles que ce soit, le propriétaire se doit d’intervenir. Ce sera à lui de contacter une entreprise, d’établir un plan de dératisation et, surtout, de payer les frais liés à la dératisation.

Bien que ces règles basiques s’appliquent également pour une maison, la loi reste assez floue et il se pourrait que les frais soient à la charge du locataire.

Les exceptions à ne pas oublier

En tant que locataire, vous louer un bien au propriétaire et vous vous portez garant de son entretien. Dans certains cas, vous êtes victime des assauts du destin et de l’infestation de vermines, ou encore vous avez à faire avec une humidité que le propriétaire n’a jamais réglée, ou autres défauts qui n’ont pas été pris en charge. Dans ce cas, vous ne serez pas à blâmer, mais si le problème vient d’un mauvais entretien du bien, ce sera à vous de payer la facture !
N’oubliez pas non plus de prévenir votre propriétaire avant de contacter toute entreprise de dératisation au risque d’avoir à payer les frais sans remboursement de la part du propriétaire de votre immeuble.
Lorsque vous entreprenez des actions de ce genre, n’oubliez pas de prendre autant de photographies que possible. Celles-ci pourraient vous aider à déterminer qui est en faute, à cause de qui l’appartement se délabre ou est infesté, et qui devra payer la facture.

En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à une agence immobilière assurant une part de syndic.